Bande à part

Artistes

We Are Wolves

Genre(s):
Électro
Punk
Provenance :
Montréal
Membres :
Alexander Ortiz (voix, basse, guitare), Vincent Lévesque (synthétiseurs, boîte à rythme, instruments jouets, choeur) Antonin Marquis (batterie, percussions, choeur)
Web :
http://www.wearewolves.net

Les jeunes loups de We Are Wolves, Alexander Ortiz (voix, guitare, basse) et Vincent Lévesque (claviers, voix), issus du monde des arts visuels et cinématographiques, laissent leurs premières traces sur la scène musicale montréalaise en 2000. Ils travaillent en duo, avec une boîte à rythmes, jusqu’à l’arrivée d’Antonin Marquis (percussions, voix).

La bande prépare ensuite sa première attaque. Non-stop je te plie en deux voit le jour premièrement en mars 2005, sous l’étiquette The Mintaka Conspiracy, à Montréal. L’onde de choc est telle que l’étiquette de blues-garage américaine Fat Possum, associée à la mythique Epitaph records, décide d’ouvrir ses portes à l’électro-clash déjanté du trio et lance la deuxième édition de Non-stop je te plie en deux, en septembre de la même année.

Le magazine américain Spin ainsi que la référence web Pitchfork remarquent tous deux We Are Wolves. Le groupe tourne aux États-Unis et en Europe au cours de 2005 et 2006, tout en maintenant un « buzz » très marginal à Montréal.

L’année 2007 voit la parution de leur second album, Total magique, lancé sous la prestigieuse étiquette Dare to Care records.

L'année 2007 voit la parution de son second album, Total magique, lancé sous la prestigieuse étiquette Dare to Care records. L'album connaît un succès critique et populaire qui dépasse les frontières québécoises. Le trio reçoit le prix M-Galaxie à l'occasion de l'événement M pour Montréal, joue au festival CMJ et entreprend des tournées au Canada, aux États-Unis et en Europe.

Le 6 octobre 2009, WAW sort son troisième album, Invisible violence.

Avec leur rock-électro hybride, qui se situe quelque part entre Suicide et Iggy Pop, vitaminé au new wave et au post-punk, ces loups-garous assoiffés d’art et de rock ne demandent qu’à recruter de nombreux louveteaux pour joindre les rangs de leur meute de sauvages électrifiés qui vivent dans les forêts d’« arbres analogues ».

Parutions

Voir tous les contenus reliés à cet artiste

Bande à part / Radio-Canada n'assume pas la responsabilité du contenu des sites extérieurs en hyperlien.